Pour consulter notre lettre financière dans son intégralité, cliquez ici

En bref ///

  • Les banques centrales ont donné le ton en ce début d’année en haussant le taux à un jour de 0,25 % aux États-Unis en mars et au Canada en janvier. La Banque Centrale Européenne a quant à elle diminué son programme d’assouplissement quantitatif.
  • Le marché des actions canadiennes a reculé au cours du trimestre, entraîné par un ralentissement de l’activité économique, les négociations sur l’ALENA, la faiblesse du dollar canadien et la hausse de la volatilité.

  • Les actions internationales ont terminé le trimestre en zone positive du point de vue de l’investisseur canadien, grâce notamment à la faiblesse du dollar canadien.

  • Nous demeurons confiants que la croissance se poursuivra dans les prochains trimestres, renversant le sentiment négatif du marché des actions. Nos portefeuilles continuent de privilégier les actions canadiennes aux obligations.