Pour consulter notre lettre financière dans son intégralité, cliquez ici

En bref ///

  • Le quatrième trimestre de l’année a été marqué par l’augmentation des tensions géopolitiques entre les États-Unis et la Corée du Nord. Alors que la situation économique au pays semblait se stabiliser, les marchés américains ont tout de même été imperméables aux nouvelles rapportées par la presse.
  • L’indice boursier S&P/TSX a connu une belle fin d’année, affichant un rendement annuel de 9,10 %. L’indice a d’ailleurs terminé le mois de décembre en atteignant un nouveau sommet, à plus de 16 200 points, porté notamment par la remontée du prix du pétrole parvenu à environ 60 $ en fin d’année.

  • En Europe, le portrait des principales places boursières est tout autant positif, avec des rendements annuels atteignant près de 20 % sur certains marchés, comme l’Allemagne, la France, et l’Italie.

  • Plusieurs défis attendent le Canada en 2018, alors que les négociations de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) restent houleuses, notamment avec les États-Unis, qui ont adopté une « ligne dure » afin de protéger leur économie.

  • Les données économiques très fortes au Canada, comme les statistiques concernant le marché du travail, ont eu un impact sur les rendements de l’ensemble des titres obligataires. Le secteur provincial a d’ailleurs profité le plus de cette situation, comme en témoigne le rendement trimestriel de la portion provinciale, qui a réalisé une performance totale de 3,38 %, et de 6,00 % pour la portion long terme.